Affaire CNAP: le Ministre Boukpessi sur l’ANC de Jean-Pierre Fabre





Le ministre de l’administration territoriale a réagi à propos de la sortie de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de la Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP). Payadowa Boukpessi ne peut comprendre comment un parti politique peut quitter un dialogue après avoir pris part à toutes les réunions. Surtout que, précise le ministre, ce départ de la concertation qui a duré 6 mois, intervient 24 heures avant sa fin.

Lire aussi:Togo: Jean-Pierre Fabre accuse les journalistes togolais

Pour M. Boukpessi, ce que le parti de Jean-Pierre Fabre a fait, n’est juste qu’une manœuvre politique.

« Ils ont envoyé un courrier hier alors que les travaux de la CNAP prennent fin aujourd’hui (mardi, ndlr). Vous avez participé aux travaux pendant six mois et tout le monde sait qu’aujourd’hui c’est le dernier jour et hier vous dites que vous quittez’, a-t-il confié au site d’information Republicoftogo.

Selon le ministre, cette décision de quitter la CNAP, à 24 heures de sa clôture ne peut être que mal comprise.

« S’ils étaient partis plus tôt, comme le CAR, on aurait pu comprendre, mais ils ont participé à tout et on a tenu compte de ce qu’ils ont proposé’, a-t-il précisé.

Payadowa Boukpessi a profité de l’occasion pour donner quelques précisions sur ce qui a été fait pendant les 6 mois qui se sont écoulés depuis janvier 2021, en présence du représentant de l’ANC.

Il parle de 17 réunions qui ont eu lieu et auxquelles l’ANC a pris part. Des 11 plénières, le parti de M. Fabre a participé à 10.

Lire aussi:Coup de tonnerre:Jean-Pierre Fabre et l’ANC claque la porte à la CNAP!

Au cours de cette discussion, une cinquantaine de mesures ont été adoptées. Elles concernent le code électoral, la constitution, la loi sur les manifestations publiques, la loi sur la décentralisation et la charte des partis politiques. Des mesures qui, d’après le ministre, ont pris en compte les propositions de tous les partis politiques présents, y compris de l’ANC.

On attend de voir dans le concret ce qui est mis dans les 50 mesures dont le ministre parle.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire