Affaire de licenciement d’employés: Yawa Kouigan rappelée à l’ordre par le ministre Boukpessi





Le jeudi 16 septembre à l’aube, des engins du Consortium des entreprises tropicales (CENTRO) ont été incendiés par des individus armés non identifiés au Burkina Faso, sur l’axe Tougan-Di-Lanfiera à Sourou.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du développement des territoires signifie à la patronne de la Commune d’Ogou 1 que sa décision licenciant deux employés de la marie est non fondée…

Lire aussi:Révélation: la Ministre Myriam Dossou d’Almeida au coeur d’un scandale de double dépense

Yawa Kouigan, maire de l’Ogou 1, une localité située dans la région des Plateaux, a licencié deux employés, notamment Géraldo Kiki Roukia et Konsana Simtaya Dorma pour retards ou absences non justifiés au cours de la période comprise entre janvier et fin juin 2021. Cette décision n’est pas fondée, ne respectant aucun texte en vigueur, rétorque le ministre de tutelle.

En effet, dans une correspondance que Payadowa Boukpessi lui a adressée en date du 3 août dernier, on peut lire qu’« aucun acte n’est régulièrement pris pour produire les effets de votre décision qui devrait recevoir le contrôle de légalité du préfet et mon approbation ».

Lire aussi:Affaire CNAP: quand Jean-Pierre Fabre et l’ANC dézingue le camp UNIR

Le plus curieux, poursuit le membre ministre d’Etat, la décision de licenciement n’a pas reçu « l’avis de la commission administrative paritaire ». Par conséquent, celui-ci demande à Yawa Kouigan de se « conformer aux textes en vigueur ». Une sorte de camouflet pour elle.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire