Assassinat obscur de Sylvanus Olympio: La famille réclame l’accès aux archives françaises





La famille du premier Président de la République Togolaise s’est finalement résolue à connaître toute la vérité sur le tragique événement qui a emporté Sylvanus Olympio. Qui sont les auteurs et commanditaires de l’assassinat de Sylvanus Olympio ? Dans quelles circonstances ce coup a été monté et exécuté ? L’attente a été longue. La famille du premier Président de la République togolaise s’est finalement résolue à connaître toute la vérité sur le tragique événement qui a emporté Sylvanus Olympio.

Lire aussi:Togoland, l’assassinat de Sylvanus Olympio, l’ère Gnassingbé, l’histoire mouvementée du Togo

La famille Olympio a entamé les démarches pour obtenir la déclassification des archives officielles françaises sur la mort de Sylvanus Olympio depuis 1963.La famille souhaite mener de véritables enquêtes pour que lumière soit faite sur cet assassinat aux contours toujours obscurs.

Depuis le 13 janvier 1963 qu’est survenu son assassinat, il n’existe pas jusqu’à présent des versions officielles situant les responsabilités et évoquant les mobiles de ce meurtre qui a eu des retentissements au-delà des frontières.

La France devrait savoir davantage, sinon a été au cœur de ces événements. Elle va devoir désormais faire face à la volonté de la famille Olympio à connaître la vérité sur les tenants, les aboutissants et les complices de cet assassinat.

L’assassinat de Sylvanus Olympio, selon l’histoire, à été mené par un groupe de militaires togolais revenus de l’armée coloniale française. L’implication de Gnassingbé Eyadema, ancien Chef d’état togolais (1967-2005) à été citée à maintes reprises. Mais aucun document officiel n’a infirmé ni confirmé la responsabilité du feu général togolais. D’après les informations du dossier révélées par Mediapart, la famille est engagée à faire la lumière sur ce tragique événement.

Lire aussi:Le témoignage devant l’histoire de l’ancien député français Noël Mamère sur l’assassinat de Sylvanus Olympio

La volonté de la France est aussi sollicitée dans cette affaire comme ce fut le cas il y a quelques mois de l’assassinat de Thomas Sankara, ancien président burkinabé dont le procès va connaître son épilogue.

La collaboration de l’Etat togolais dans cette démarche de la famille devrait également faciliter les choses.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire