Bénin : un Burkinabè au cœur d’une affaire d’escroquerie de 3 milliards





Un homme d’affaire burkinabé devrait être le lundi 29 Novembre devant le procureur spécial de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Il est cité dans une affaire d’escroquerie de plus de 03 Milliards de Fcfa.

Lire aussi : Togo : quand on transporte « nos togolaiseries » jusqu’en France

Homme d’affaire intervenant dans le coton et les intrants sous le régime de l’ancien président Boni Yayi, le burkinabé S.O. a fait allégeance au président Patrice Talon dès sa prise du pouvoir en 2016. Il s’est même engagé auprès du chef de l’Etat à sortir totalement du coton.

Mais curieusement, à la faveur d’un pèlerinage à la Mecque, il négocie un marché d’intrants de coton de plus de 3 Milliards de francs cfa auprès d’une béninoise. En effet, courant le mois de septembre 2020, il a réussi à soutirer à sa victime une somme de 03 Milliards de FCFA avec la promesse de lui livrer 25.000 tonnes de Métriques d’urée perlée.

A la première livraison, l’homme d’affaire burkinabè livre quelques sacs de 300 kg du produit en lieu et place des sacs de 500 kg. Après la protestation de sa victime, les restes de la marchandise n’ont jamais été acheminés.

Objet d’une plainte, il a été interpellé et séjourne depuis peu à la brigade économique et financière. Selon des sources rapportées par « Les 4 Vérités », l’homme d’affaire sera présenté ce lundi 29 Novembre au procureur spécial de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme.

Lire aussi : Burkina : des civils terrorisés par des djihadistes à Mangodara

Détail sur les faits …

L’histoire est partie d’un hôtel à Médine au cours d’un pèlerinage à la Mecque. C’est dans cet hôtel que la victime a rencontré le Burkinabè. Les deux échangeaient quand la victime a reçu un appel d’un partenaire d’affaires. Les échanges ont tourné autour d’intrants.

En homme d’affaires aiguisé, le sieur S.O. a fait savoir à la dame dès que celle-ci a fini son échange téléphonique que lui aussi est dans le coton et les intrants. Il a évoqué sa proximité avec le chef d’Etat béninois. Les échanges entre les deux ont donc pris une nouvelle tournure. L’homme d’affaires burkinabé a réussi à convaincre sa victime qu’il est pour lui désormais le partenaire idéal en termes d’intrant.

Convaincue par son interlocuteur, la dame accepte la proposition de Salif Ouedraogo de lui vendre pour 3,132.150.000 milliards d’intrants, soient 25.000 tonnes Métriques d’urées perlées. Les sous ont été virés sur le compte de Aps Commodities SA. Mais à la première livraison, au lieu des sacs de 50 kg, il a livré, à la dame des sacs de 35 kg. Ce que la cliente a refusé.

Lire aussi : Ghana : le transfert d’argent MobilMoney au cœur des tensions au Parlement

La seconde commande attendue pour réparer l’erreur n’a jamais été effectuée bien que Salif Ouedraogo ait encaissé l’intégralité de la commande par virement bancaire, selon « Les 4 Vérités ». Pour recouvrer ses sous, la victime demande un règlement à l’amiable. Face aux manœuvres dilatoires du sieur S.O. une plainte fut déposée et l’homme d’affaire burkinabé fut interpellé.

Selon la même source, il serait en train de négocier sans succès avec les proches du président béninois pour son intervention dans ce dossier.

Avec Bénin Web TV







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire