CAN 2022 : comment le président de la CAF a tenté d’humilier Samuel Eto’o





C’est un secret de Polichinelle. Entre Samuel Eto’o et le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) Patrice Motsepe, ce n’est pas le grand amour. Cette inimitié a sans doute franchi le Rubicon avec les nouvelles révélations de Jeune Afrique sur la modification du discours du président de la CAF à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la CAN 2021. Le média nous apprend que Patrice Motsepe est allé jusqu’à nettoyer le passage qui rendait hommage au président de la Fecafoot.

Lire aussi : People: le calvaire de Georgette avec Samuel Eto’o

Les révélations sont assez croustillantes et donnent des détails inédits. « Pour l’instant, aucune information ne l’atteste. L’ancien capitaine des Lions indomptables a eu l’occasion d’écouter le discours de Patrice Motsepe, le patron sud-africain de la Confédération africaine de football (CAF), lequel a ouvertement soutenu son concurrent Seidou Mbombo Njoya lors de l’élection du 11 décembre dernier pour la présidence de la Fecafoot », révèle Jeune Afrique.

« Mi-décembre, Eto’o et Motsepe ont voyagé à bord d’un avion privé sur le trajet Doha-Yaoundé. Ils se sont expliqués et ont esquissé les contours d’une future collaboration. Il n’empêche, dans son allocution d’ouverture, le Sud-Africain a lui aussi « oublié » de féliciter le président de la fédération hôte du tournoi, contrevenant ainsi aux usages. Ce qui est perçu comme une inélégance est, elle aussi, débattue sur les réseaux sociaux. D’autant que, selon des sources proches de la CAF, les rédacteurs du discours de Motsepe avaient bien prévu quelques paroles aimables à l’égard de l’ex-attaquant, soulignant notamment que pour la première fois, le 11 décembre dernier, un footballeur avait été élu à la tête d’une fédération nationale africaine », précise le Magazine panafricain.

Lire aussi : Scandale CAN 2022 : l’arbitre au cœur d’un match ubuesque entre le Mali et la Tunisie

Jeune Afrique site par ailleurs des officiels de la CAF qui leur ont confirmé les manigances du président de la CAF, décidé à humilié Samuel Eto’o. « Selon les mêmes officiels de la CAF, il ne les a pas prononcées pour la simple raison qu’il est « sorti de son texte », choisissant la harangue plutôt que son discours. En revanche, Motsepe n’a pas oublié de citer Gianni Infantino, le président de la Fifa, qu’il a même essayé de faire applaudir par le public d’Olembe. Mal lui a pris, l’Italo-Suisse a essuyé quelques huées. Beaucoup de spectateurs n’ont manifestement pas oublié que, au début de décembre, la Fifa avait tenté de reporter la compétition pour, entre autres, des raisons sanitaires », peut-on dans l’article de Jeune Afrique.

Avec Daily News Cameroon







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire