Cinéma : le Togo représenté au FESPACO 2021





Le Togo participe au Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et se présente en compétition avec sept (7) œuvres cinématographiques, dans les catégories « animation » et « films fictions ».

Lire aussi : Togo: enfin une victoire pour Duarte et ses poulains !

A cette 27e édition, placée sous le thème « Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux regards nouveaux enjeux », sont notamment prévues des projections de films, des table-rondes, des masterclass et expositions.

Pour la délégation togolaise, qui a orienté sa participation autour du partage d’expérience et des avancées du pays dans le secteur, deux journées importantes sont à retenir : une conférence le 20 octobre sur le Code du cinéma et de l’image animée, récemment adopté par l’Assemblée nationale, et le 21 octobre, des projections de films financés par le Fonds d’aide à la culture (FAC).

Lire aussi : Jeux Olympiques : une Togolaise brigue le poste de membre de la commission des athlètes du CIO

Par ailleurs, conjointement à la participation au FESPACO, le Togo expose son 7ème art, au Marché International du Cinéma et de la télévision Africaine (MICA), la plateforme de rencontre entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets africains. L’objectif pour le pays est de promouvoir davantage le cinéma local et de relever le niveau de compétitivité du secteur, notamment à l’international.

Pour rappel, le FESPACO créé en 1969, se déroule tous les deux ans à Ouagadougou, au Burkina Faso. Sa vision est de favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, de permettre les contacts et les échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Après un report en février dernier dû à la pandémie de la COVID-19, la 27e édition du FESPACO, le plus grand rendez-vous du cinéma africain, se tiendra du 16 au 23 octobre 2021. Avec plus de 200 films sélectionnés dont 15 long métrages en compétition pour l’Étalon d’or du Yennenga, le grand prix biennal, et des milliers de projections, le FESPACO fait de Ouagadougou la capitale du cinéma africain.

Avec L’Economiste







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire