Dernière minute : l’avocat de Reckya Madougou dénonce la partialité et quitte la salle d’audience





L’avocat français Antoine Vey ne poursuivra pas le procès à côté des autres membres du collège d’avocats qui s’est constitué pour la défense de Reckya Madougou. Après une prise de bec avec le président de céans, il estime que la juridiction d’exception n’est pas indépendante et quitte la salle d’audience. Il a décidé de suivre désormais en spectateur le procès.

Lire aussi : Complot contre l’Etat au Bénin : Joël Aïvo prend 10 ans

Démarré à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme depuis 9 heures, le procès de l’ancien ministre Reckya Madougou se poursuit sans son avocat français. Ce dernier fait son exception de nullité de la procédure contre sa cliente.

Lire aussi : Affaire Reckya Madougou au Bénin : son entourage craint le pire

Mais le ton monte entre lui et le président de céans, le magistrat Guillaume Lally. “Vous avez cinq minutes pour finir. Nous n’avons pas à faire cela toute le journée”, martèle ce dernier à Antoine Vey. L’avocat français réplique qu’il ne fera pas cinq minutes. Dénonce la partialité de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, enlève sa toge et quitte la salle d’audience.

Avec Bénin Web TV







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire