Dernière minute : les religieux rejettent le Pass vaccinal !





Le Conseil des Cadres Chrétiens Evangéliques Engagés (COCACEE) a levé lundi la voix contre la volonté du gouvernement togolais d’introduire le pass vaccinal dans les lieux de culte. Les responsables de cette organisation trouvent que cette décision du gouvernement est disproportionnée. Pour eux, l’église ne peut pas prêter le flan au Pass-vaccinal comme un moyen de pression sur les fidèles pour qu’ils se vaccinent.

Lire aussi : Campagne vaccinale au Togo : une troisième dose pour les plus âgés ?

Le gouvernement a décidé le 15 novembre dernier de l’imposition du pass-vaccinal ou d’un test PCR datant de moins de 72 heures pour accéder aux lieux de culte à compter du 3 décembre prochain. La mesure a été annoncée dans un communiqué par Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale, relativement à la gestion de la Covid-19 au Togo.

Mais pour COCACEE, les lieux de cultes ne peuvent pas être un bouc émissaire dans la stratégie vaccinale. Les responsables de cette association chrétienne trouvent que les lieux en question font partie de la solution car la science ou la médecine seules n’ont pas le monopole de la thérapie contre les maladies.

« En effet, c’est une honte pour l’église d’être sélectif pour ceux qui sont à la recherche de Dieu pour leurs problèmes du présent et du futur et quand on sait que pour le cas du coronavirus le respect des mesures barrières est entre autres mesures, un moyen efficace pour éviter les contaminations dans les communautés, et pour lequel les églises dans leur majorité ont continué d’assumer leurs responsabilités », a indiqué le secrétaire général du Conseil, Sam kodjovi Adambounou.

Lire aussi : Tsévié : des faussaires tout près de détourner 2 milliards

Le président de COCACEE, Guido Aziadekey a fait savoir que l’église sur la terre est soumise à l’autorité de l’Etat dans des conditions bien définies à la limite du respect de la loi de l’autorité spirituelle suprême dont Dieu où elle tire sa légitimité.

« En tant qu’endroit par excellence de solution de la souffrance humaine, l’église ne peut pas prêter le flanc à l’introduction du Pass-vaccinal ou le test PCR négative de 72h comme un moyen de faire pression sur ses fidèles à se faire vacciner », a-t-il dit.

Pour COCACEE, l’église n’est pas une béquille

Pour M. Aziadekey, ce n’est pas de la responsabilité de l’église d’être une béquille pour le gouvernement devant le choix personnel et légitime de chaque individu à se faire vacciner ou non.

« Il s’agit pour elle de s’engager dans une voie dont elle n’a pas toute la maîtrise dans un contexte de crise sanitaire où les vérités d’hier ne sont pas toute la vérité d’aujourd’hui. Le principal moyen de l’Église reste la persuasion pour la conversion des cœurs vers l’idéal de vie véhiculé par le Seigneur Jésus-Christ », a-t-il rappelé.

Lire aussi : Togo : des piqûres de vaccin à la sortie des lieux de culte

Par ailleurs, le COCACEE encourage les responsables religieux à redoubler d’efforts pour l‘application des gestes barrières dans les milieux de culte.

De l’autre côté, le Conseil des cadres chrétiens encourage le dialogue constant entre les responsables religieux et le gouvernement dans le cadre d’un partenariat franc pour la résolution de la crise sanitaire au Togo.

L’organisation salue les efforts du gouvernement dans la lutte contre la pandémie au Togo et entend continuer à soutenir par les prières les efforts des uns et des autres pour venir à bout de cette crise sanitaire.

Il faut rappeler que les leaders religieux ont plusieurs fois rejeté cette décision du gouvernement en amont, mais il a fini par l’imposer.

Avec Togo Breaking News







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire