Drame au Nigéria: des togolais portés disparus





Alors que le nombre de morts dans le gratte-ciel effondré à Lagos, au Nigéria, s’élève à six, une trentaine de Togolais et Nigérians sont toujours portés disparus, ont annoncé les médias locaux.

Lire aussi:Drame aux USA: accusé d’atteinte sexuelle, un Togolais de 24 ans se suicide



Pour l’heure, le nombre de survivants dans l’effondrement est à sept tandis que six décès ont été enregistrés, selon les autorités nigérianes.

S’adressant à des journalistes alors que le gouverneur adjoint de l’État, Dr Obafemi Hamzat, s’est rendu sur les lieux, un travailleur sur le site au moment de l’effondrement du bâtiment, Gabriel Bassey, a révélé qu’une cinquantaine de personnes pourraient encore être piégées sous les décombres.

« Ce projet, 360 degrés, a été construit par Fourscore Homes Limited. J’essayais de brancher mon téléphone et pas jusqu’à cinq secondes que j’ai quitté l’endroit, j’ai vu le bâtiment s’effondrer et j’ai couru vers la sécurité. Nous avons beaucoup de gens pris au piège dans les décombres, que nous devons faire sortir », a-t-il déclaré.

« Lorsque l’incident s’est produit, nous avons sorti six cadavres et nous avons encore une trentaine de maçons togolais et nigérians et quatre ingénieurs et autres ouvriers. Mon patron, M. Femi, est toujours piégé dans le bâtiment. Il était au 18e étage avec certains de ses clients, qui voulaient acheter l’immeuble, lorsque l’incident s’est produit », a-t-il ajouté.

cd047da6 survivor from collapsed building

Les secours d’urgence sur place sont l’Agence de gestion des urgences de l’État de Lagos, l’Agence nationale de gestion des urgences, l’Autorité de gestion du trafic de l’État de Lagos, les services d’incendie de l’État de Lagos, le Corps fédéral de la sécurité routière, la police, l’armée et les ambulanciers.

Nous y reviendrons!


Avec Icilome.com







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire