Education au Togo: le Ministre Dodzi Kokoroko procède au tri





Le ministre en charge des Enseignants primaire et secondaire au Togo, prof Dodzi Kokoroko, n’est pas au bout de ses sorties. Après l’étape des cours de répétitions et de vacances gratuits ainsi que d’autres dispositions récemment intégrées dans le secteur de l’éducation, il s’attaque aux faux enseignants. 

Lire aussi:Affaire de répétition : Voici les établissements scolaires ciblés par le Ministre

Dans un communiqué en date du 10 août 2021, Dodzi Kokoroko a indiqué qu’il est établi que des individus n’exerçant le métier d’enseignant dans aucun établissement scolaire, parviennent à faire acte de candidature aux examens et concours professionnels de l’enseignement. 

Ce comportement, a-t-il poursuivi, contraire à l’éthique de la profession enseignante, est facilité par la complaisance des chefs d’établissement qui, par ce fait, enfreignent les règles de déontologie de leurs fonctions. 

A cet effet, prof Dodzi Kokoroko a rappelé que « les examens et concours professionnels de l’enseignement sont souvent organisés seulement à l’intention des enseignants en activité ». 

Lire aussi:Education au Togo: les enseignants placés sous surveillance

Il demande donc instamment à « tous les chefs des établissements publics et privés de tous ordres et aux chefs d’inspection, d’exiger, hormis les pièces habituelles du dossier de candidature auxdits examens et concours, tant à l’écrit qu’à la phase pratique : l’attestation de maintien au poste confirmant l’effectivité et la régularité du travail du candidat dans son établissement, le contrat de travail du candidat pour les cas des enseignants du privé et des volontaires du public ».

Et d’ajouter : “Tout contrevenant axes nouvelles dispositions s’expose à la rigueur des sanctions disciplinaires en vigueur”.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire