Grève des points de transfert TMoney : quand Togocom pénalise les utilisateurs





Le 22 novembre dernier, le réseau Togocom surprenait agréablement ses abonnés en réduisant les frais d’envoi et de retrait sur son service de transfert d’argent mobile TMoney. Mais si ses clients accueillaient favorablement cette promotion qui court jusqu’au 31 décembre 2021, ce n’est pas du goût des agents dans les points de transfert TMoney.

Lire aussi : T-Money : Togocom annonce les couleurs des fêtes de fin d’année avec la réduction des frais de transfert

Depuis le 22 novembre, tous les retraits sur TMoney sont à 0,8% et les transferts à 0,2%. C’est-à-dire, pour un transfert de 1 000 FCFA, l’expéditeur doit payer 2FCFA et le destinataire 8FCFA. Soit 10FCFA en tout pour les deux, combinés. C’est 140FCFA de moins que les frais habituels avant la promotion. En effet, d’ordinaire, seul le destinataire paie 150FCFA au retrait. Un gros manque à gagner donc pour les points de transfert TMoney qui voient ainsi leurs commissions fondre comme neige au soleil.

Une grève silencieuse

En réaction, plusieurs agents TMoney ont boycotté le service de transfert au profit du concurrent Flooz de Moov Africa. Nombreux sont ces points de transfert à Lomé qui n’offrent plus les services TMoney. « On va recommencer à faire TMoney quand la promotion sera terminée ; actuellement on n’y gagne rien », s’est justifié un agent.

Lire aussi : Réduction des frais de transfert de TMoney : cette ruse de Togocom que vous n’avez pas vue venir

Si par contre, une poignée d’agents ont maintenu leurs prestations, la promotion de Togocom a un goût quelque peu fade pour une bonne partie des abonnés qui ne peuvent réellement pas en profiter. Et alors que le réseau « leader » entendait certainement booster les transactions à la faveur du trafic de Noël et du Nouvel An, cette spéciale « promotion fête » pourrait s’avérer être un coup d’épée dans l’eau. Pire, cela pourrait avoir un effet contreproductif et devenir un fiasco. Auquel cas, ce serait un nouveau coup dur pour la société Télécom au sein de laquelle les travailleurs du Numérique avaient lancé un préavis de grève pour défaut d’entretien du service… TMoney en l’occurrence.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire