Le coup de maître de Dangote au Cameroun





Nigerian billionaire Aliko Dangote gestures during an interview with Reuters in his office in Lagos June 13, 2012. Dangote is targeting a market capitalisation of $35-40 billion for his cement company when he lists it in London next year, and the money will be used to pay off investors including himself, he told Reuters on Wednesday. Africa's richest man with a cement empire stretching from Senegal to South Africa, Dangote said in an interview at his office in Lagos that Dangote Cement had raised its capacity target to 60 million tonnes a year by 2015 from a previous 50 million tonne target. To match Interview NIGERIA-DANGOTE/ REUTERS/Akintunde Akinleye (NIGERIA - Tags: PROFILE SOCIETY WEALTH BUSINESS) - RTR33JNA

Selon une annonce légale publiée le 29 septembre, la filiale au Cameroun du groupe nigérian Dangote Cement a mené des opérations successives, qui lui ont permis de régler une dette devenue « liquide, certaine et exigible » de 25 milliards de FCFA. En termes de ventes, le Cameroun figure dans le top 3 des filiales africaines les plus performantes du groupe cimentier nigérian.

Lire aussi : People : Neymar en pince pour Didi, la fille de Koffi Olomidé

L’opération a été présentée comme étant l’exécution d’une option qui permettait au créancier concerné de transformer ses obligations en action. Dangote Cement Cameroun explique avoir pour cela, procédé à une augmentation de son capital social de 25 milliards de FCFA par l’émission de 2,5 millions d’actions nouvelles de 10 000 FCFA de valeur nominale chacune. Cela lui a permis de porter ledit capital de 40 millions de FCFA à 25,04 milliards de FCFA. Par la suite, les actionnaires de l’entreprise ont accepté de réduire de nouveau le capital de 19,91 milliards de FCFA pour effacer le cumul des pertes comptables nettes que l’entreprise a enregistré depuis son arrivée dans le pays.

Le capital social de Dangote Cement Cameroun désormais à 5,12 milliards de FCFA représente une augmentation significative, en comparaison aux 40 millions de FCFA de valeur initiale. L’identité du créancier qui a converti sa dette en actions et a par la suite validé que 79,5% du capital soit affecté à l’effacement des pertes comptables n’a pas été donnée.

Lire aussi : Dernière minute : Laurent Gbagbo mal en point ?

L’hypothèse forte est que ce soit le groupe Dangote Cement qui ait été à la manœuvre. En effet, dans la totalité de ses rapports financiers annuels depuis 2017, consultés par Investir au Cameroun, la participation du groupe nigérian dans sa filiale camerounaise est invariablement ressortie à 99,97%. Or, une conversion de dettes de l’ampleur de celle qui a été annoncée aurait reconfiguré l’actionnariat, s’il s’agissait d’un autre investisseur.

Dans le cadre de cette hypothèse, le groupe nigérian assainit le bilan de sa filiale et la positionne pour une nouvelle étape de développement avec une meilleure valeur d’entreprise. À l’issue d’une audience avec le président Paul Biya, le PDG du groupe, Aliko Dangote, a d’ailleurs annoncé des investissements dans le pétrole et le gaz au Cameroun.

« Notre installation de broyage de clinker de 1,5Mta [million de tonnes par an] à Douala a vendu environ 1,3 millions de tonnes de ciment au cours de l’exercice 2020, soit une augmentation de 17,2% par rapport à l’exercice 2019. Nous estimons que notre part de marché était de 38% au cours de la période », a indiqué le groupe dans son rapport annuel de 2020.

Avec agence ecofin







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire