Mesures sociales du gouvernement: découvrez ces étranges réactions des togolais





La décision prise par le gouvernement du Togo, celle liée à la gratuité des frais d’inscription et de scolarité pour l’année scolaire 2021/2022 pour les collèges et lycées d’enseignement public au Togo, suscite des réactions diverses  au sein de l’opinion nationale. Certains togolais formulent une autre demande à l’endroit du gouvernement suite aux deux mesures prises.

Lire aussi:Situation sociale fracturée, misère exponentielle: la complicité de l’église catholique

Faure Gnassingbé et son gouvernement forcent de l’admiration suite à l’annonce des mesures sociales en cette période de Covid-19. A l’annonce des mesures visant à «renforcer la résilience des populations togolaises» pendant cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19, de nombreuses personnes poussent le ouf de soulagement surtout que, le quotidien des populations devient le chemin de Golgotha.

Pour de nombreux togolais qui commencent à faire le jeu de calcul en vue de faire face aux frais d’inscription et de scolarité à leurs enfants dans les établissements scolaire public pour cette année nouvelle qui s’annonce,la joie est immense.

Le communiqué en date du 21 août 2021 renseigne sur les deux mesures qui sont prises par le gouvernement allant de la gratuité des frais d’inscription et de scolarité pour l’année scolaire 2021-2022 d’un coté et de l’autre, la prise en charge par l’État de la tranche sociale des factures d’eau et d’électricité pour le mois d’août 2021.

Avec la crise qui frappe tous les foyers sans exception en cette période de la pandémie au Coronavirus, le Ouf de soulagement était trop grand. Au sein de l’opinion, cette décision alimente le débat et certains avis sont partagés

Bon nombre de togolais pensent que, de nombreux parents peuvent se frotter les mains et continuer à féliciter le président togolais et son gouvernement pour cette décision salutaire. Les mesures prises faut-il le rappeler doivent non seulement assouplir les dépenses au niveau des ménages à quelques pas de la rentrée nouvelle 2021-2022. Pour la simple raison que, avec la pandémie au coronavirus, toutes les activités sont paralysées rendant difficile, le quotidien des uns et des autres.

La rentrée scolaire constitue pour la plupart des parents d’élèves, un moment de soudure financière mais aussi les ménages en difficultés économiques dans le payement des factures d’eau et d’électricité. Ce, depuis le début de la fameuse pandémie.

Au regard de cet effort du gouvernement, certains estiment que le gouvernement peut aller au delà étant donné que la vie devient de plus en plus dure en annonçant par exemple, la détaxe sur certains produits de première nécessité comme l’avait promis il y a un temps, l’ex ministre du commerce, Légzim Balouki mais peine perdue.

Lire aussi:Togo: quand les promesses du mandat social ne se sont pas tenues

Le gouvernement «salue le courage de la vaillante population togolaise et l’exhorte encore à plus de discipline et de vigilance dans le respect des mesures de riposte contre la pandémie de Covid-19», lit-on dans le communiqué du gouvernement qui invite les togolais «à adhérer massivement à la campagne de vaccination en cours».

Rappelons que, la gratuite des frais d’inscription et de scolarité et la prise en charge par l’État de la tranche sociale des factures d’eau et d’électricité pour le mois d’août 2021 ne sont pas les premières mesures prises par le Togo en pleine crise au Covid-19. Lomé avait déjà non seulement des mesures de riposte sanitaire, mais également diverses mesures fiscales et sociales. Entre autres mesures, le programme Novissi pour soutenir l’activité économique et soulager les populations vulnérables.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire