Affaire Reckya: quand Faure Gnassingbé agace Talon





Que se passe-t-il réellement entre le président béninois Patrice Talon et son homologue togolais Faure Gnassingbé ? La question est sur les lèvres de tous les Togolais depuis la récente interview accordée par Patrice Talon à France 24 dans laquelle il accusait implicitement son voisin togolais pour son supposé soutien à Reckya Madougou.

A LIRE AUSSI: Mystères, images ensanglantées… ce qu’il faut savoir de l’accident de Mgr Kpodzro

Mais à en croire nos confrères de Afrika Stratégie, la rancune du président béninois  tire sa source de faits bien plus profonds. Extrait…

Reckya Madougou, la pomme de discorde

Ancienne ministre de la justice, Madougou s’est vite convertie dans les microfinances et a trouvé, peu après sa sortie du gouvernement béninois en 2013, « refuge » à Lomé où elle conseille le président togolais. Rapidement, cette femme ambitieuse et « pouvoiriste » a pris de l’influence au Togo d’où elle a développé son réseau à l’international. Avec pour objectif, le fauteuil présidentiel.

Avec « L’initiative de Nikki », du nom d’un ancien emblématique royaume du nord-Bénin, vite dispersée par le gouvernement béninois puis depuis, la cooptation financière des opposants en exil, l’ex ministre avait sa stratégie.

A LIRE AUSSI: Succession au Tchad: le Togo veut partager son expérience avec Mahamat Déby

 Plusieurs fois, Talon s’est agacé de ce que Faure Gnassingbé ne freine pas les élans de sa conseillère technique et spéciale qui d’ailleurs, à Lomé, a rang de ministre. Cette femme très proche du président togolais résidait d’ailleurs à deux pas de la résidence présidentielle, dans une villa cossue que Gnassingbé a mis à sa disposition. Ce qui permet au président et à sa collaboratrice de se voir à tout moment de jour comme de nuit. Les autorités béninoises ne croient pas un seul instant qu’elle ait pu annoncer sa candidature sans le soutien de Lomé.

Et même si elle avait peu de chance de remporter face au président sortant, Patrice Talon a opté pour la méthode dure. Après que la candidature de Reckya Madougou ait été rejetée, elle sera arrêtée quelques jours plus tard, en marge d’un meeting à Porto-Novo, région d’origine de la première dame, Claudine Talon.

A LIRE AUSSI: Palais de Lomé: Talon, Reckya et la mallette d’argent qui crée la tension

Et comme Talon sait mieux que quiconque que la revanche est un plat qui se mange froid, il l’a servi glacé à celle dont il voulait la tête depuis mathusalem. Ajoutant à cette revanche plate les rancœurs qu’il nourrissait à l’égard de son voisin, Faure Gnassingbé.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire