Dialogue politique: les 8 solutions magiques d’Abass Kaboua





Abass Kaboua, le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) a rendu public, lundi 09 août 2021 à Lomé, les propositions faites par son parti à la ‘’Concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP)’’.

A LIRE AUSSI: Scandale Covid: au Togo les agents vaccinateurs réclament leur argent !

Ces propositions sont au nombre de huit (08). « La confiance, est la base de nos propositions. Parce que si ce problème de confiance n’est pas résolu, on va tourner en rond et ne rien faire pour notre pays. Chacun a son bord politique. Mais il faut le respect mutuel et de la confiance entre tous les acteurs du pays », a expliqué le patron du MRC.

Les autres propositions de la formation politique d’Abass Kaboua portent sur la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), le règlement de l’affaire des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, le cadre électoral, le foncier et les prochaines élections régionales.

A LIRE AUSSI: Sérail: ce proche de Faure qui est l’homme le plus riche du Togo

« Nous avons proposé qu’on ait désormais une CENI technique avec des observateurs politiques. Un autre problème qui dépasse les problèmes politiques au Togo est le foncier. C’est pourquoi, nous avons demandé qu’on puisse trouver des solutions adéquates à ce problème. Parlant de la justice, le MRC a proposé qu’on revienne sur l’affaire de l’incendie des marchés de Lomé et de Kara. On doit impérativement vider ce dossier par un jugement et dédommager les victimes y compris ceux qui ont fait la prison injustement. L’autre proposition de notre parti est que l’Etat revoit la loi sur le financement des partis politiques et des candidats aux différentes élections. Et parlant des élections régionales, nous avions proposé à ce qu’on donne une égalité des chances à toutes les préfectures du Togo d’avoir au moins deux conseillers régionaux », a expliqué le président du MRC.

La CNAP, a-t-il poursuivi, a été un succès et une bonne occasion de relancer le pays sur son élan de développement.

« C’est un événement historique. Car pendant six (6) mois, les acteurs politiques de différents bords se sont réunis, sans facilitateur (étranger) pour discuter et proposer ce qu’il y a lieu de faire pour faire avancer le pays. C’est à apprécier », s’est réjoui le député.

A LIRE AUSSI: Enrichissement sauvage: ces femmes milliardaires autour de Faure

Il faut rappeler que les travaux de la CNAP ont été sanctionnés par 52 propositions qui portent entre autres sur le cadre électoral, les réformes politiques en général, les mesures d’apaisement du climat politique et les autres réformes structurelles.

Ces propositions, qui sont actuellement sur la table du gouvernement, feront l’objet de débat et de vote à l’Assemblée nationale en vue de leur adoption.

Afreepress







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire