Togo : quand la fermeture des frontières terrestres plonge les populations dans la souffrance profonde





Depuis mars 2020, les frontières terrestres togolaises sont fermées, selon Nathaniel Olympio. Une décision incompréhensible, selon l’acteur politique de l’opposition. C’est cette situation inexplicable qui, poursuit-il, justifie la flambée des prix des produits de première nécessité sur le marché, et par ricochet, le problème de vie chère.

Lire aussi : Horizon 2030 : un grand pas vers l’électricité pour tous

Le président du Parti des Togolais a développé son point de vue dimanche dans l’émission D12 et appelle le gouvernement à se pencher sérieusement sur cette situation.

« Fermer la frontière est une décision qui a un impact direct sur la vie des Togolais. Les transports et l’arrivée de la nourriture et l’échange commercial sont compliqués, le panier de la ménagère s’en ressent et la vie de tous les Togolais est impactée par cette décision. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement togolais maintient les frontières fermées », a-t-il déclaré.

Selon cet opposant à Faure Gnassingbé, il appartient au gouvernement de prendre des mesures pour endiguer la flambée des prix. En lieu et place de ces mesures attendues, dit-il, le gouvernement a plutôt pris des mesures ‘aggravantes’.

Lire aussi : Togo : un ultimatum lancé aux détenteurs de l’ancien certificat de nationalité

Il a cité pêle-mêle l’augmentation des prix aux péages et la revue à la hausse du carburant.

« Le fait d’avoir pris en charge les prix de l’électricité et de l’eau pour une catégorie de personnes de manière très ponctuelle, ce n’est pas ce qui change les choses. Il y a des mesures beaucoup plus impactant la population que le gouvernement doit prendre pour soulager la population », a-t-il proposé.

Il appelle à des solutions durables et la création d’un environnement propice dans lequel les Togolais doivent avoir l’opportunité de créer eux-mêmes les richesses.

Lire aussi : FTF : Col Guy Akpovy et Commandant Lidi Bessi-Kama, deux capitaines dans un même bateau ?

« Aujourd’hui, l’ensemble de l’environnement est pollué par la corruption, une justice qui ne répond pas aux attentes des Togolais, un système de santé qui ne permet pas aux personnes de se soigner correctement », a-t-il déploré.

Avec Global Actu







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire