Zone portuaire : des gaz lacrymogènes lancés à CIMCO





Mouvement d’humeur dans la zone portuaire. Des coups de gaz lacrymogènes ont été lancés pour disperser des ouvriers mécontents de la Cimenterie de la côte ouest-africaine (CimCo).

Lire aussi : Hausse des prix du ciment : comprendre les manœuvres de CIMTOGO

Selon les premières informations étayant les photos et vidéos relayées sur les réseaux sociaux ces 23 et 24 novembre 2021, la foule de manifestants a été disloquée alors qu’elle réclamait ses droits et primes au terme de la construction de la CimCo. Les gendarmes auraient été appelés en renfort par le promoteur de la société pour rétablir l’ordre sur les lieux. Un nouvel épisode qui ravive la polémique autour de l’abus des investisseurs étrangers aux dépens des nationaux, sous le regard silencieux, voire complice, des autorités.

La CimCo est la filiale togolaise de la firme Cim Metal Group appartenant au milliardaire burkinabè Inoussa Kanazoé. Forte d’un financement initial de 60 milliards FCFA, dont un apport de 20 milliards de la BOAD, l’entreprise emploie 800 ouvriers dont 600 Togolais et prévoit une production annuelle de 5 millions de tonnes de ciment destinée au marché local.  

Lire aussi : Dernière minute : le certificat de vaccination togolais reconnu en France et dans l’Union Européenne

Les travaux de construction de la société accusent un retard d’autant que leur finition était prévue pour septembre 2021.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire